El party de bureau – suite



Michael il est venu finalement. Il doit vouloir une promotion. Il a sorti son petit sourire d’anglo quand je lui ai demandé s’il avait pas quelque chose de plus important à faire qu’être ici. Genre présider au grand bal de Cannes. Peut-être qu’il m’a dit qu’il était là pour mes beaux yeux. Correct j’ai compris je suis pas la seule à pouvoir être baveuse. 

J’aimerais vous dire que je me suis réveillée à côté de lui. Que c’était génial.

Mais c’est un monsieur monsieur qui a plutôt essayé de me pickuper. Dans un bar où on est sortis après.  Sa bedaine tirait un peu sur les boutons de sa chemise. Il était tout enrobé de sucre. Son collier disait daddy dans son cou. Qu’est-ce tu manges pour avoir des yeux de même?

Voulez-vous ben me lâcher avec mes yeux crisse?

Je lui ai répondu quelque chose comme c’est approximativement intéressant et je suis partie.

Je suis rentrée toute seule. Me suis cassé un talon en chemin. Jamais été douée avec les retours.

J’ai passé devant un bar pas loin de chez moi avec un tapon de fumeurs devant la porte. Je me suis arrêtée, j’ai fait sembler de gosser après mes souliers. Y’avait rien à faire mais je sais pas, j’avais pas le goût d’arriver tout de suite. J’aurais aimé fumer.

Je me sentais légèrement à la mauvaise place. J'attendais après rien. C'est toujours louche ça.

Il m’a demandée du feu. Je l’avais pas vu arriver. Sa cigarette était déjà allumée. Tu vois pas que je suis occupée à essayer de réparer mes souliers pétés? J’ai juste souri un peu. Je l’avais pas regardé encore.

  • On se connaît hen?
  • J’ai l’impression que je t’ai déjà vu quelque part, ouais. Mais je pourrais pas dire où.
  • Qu’est-ce tu fais?
  • Je prends une pause. Je suis gelée jusqu’au genou. J’sais pas si t’as déjà essayé de marcher avec juste un talon mais ça va pas le yâble.
  • Non, j’imagine que t’as jamais essayé.
  • Pourquoi t’as pas pris un taxi?
  • J’ai pas pensé. Ça vient juste d’arriver.
  • T’es une amie à Karine! (illumination de sa part)
  • Ouais…
  • On s’est rencontrés dans un party.
  • Ok… 
  • Chez Flavie.
  • Oh!...
  • Alex.
  • Oui. Avec Karine vraiment saoule qui essaye de nous matcher. Super malaise. Je me souviens. Ben salut.
  • Je finissais ma bière et je rentrais. Veux-tu un lift?

J’étais pas vraiment dans un état pour dire non. Je l’ai suivi dans le bar.

Il m'a demandé si je pensais que le monde allait exploser en 2012. Je l'ai regardé drôle je pense. 

  • Tu sais pas de quoi je parle? C'est une théorie inca.
  • Ah. Tu penses que c'est pire que le bogue de l'an deux mille?
  • La fin du monde Sophie!, tu sais pas ce que ça veut dire? Oui c'est pire que des ordis qui explosent!
  • C'est pas plutôt une prophétie maya?
  • De quoi tu parles?
  • C'est pas une théorie inca. C'est maya.
  • Ça change quoi?
  • Bof je sais pas. Pas grand chose j'imagine.

Il m’a ramenée, pas trop longtemps après.

En arrivant devant chez moi il a coupé le moteur. Il a pris une grande respiration. Il s’est retourné.

  • En tout cas Sophie, je te souhaite un très joyeux Noël à toi. J'espère que tu vas passer des belles fêtes. Plein de bonheur. Bonne nuit. Repose-toi bien t'as l'air fatiguée.
  • Ok.
  • Heu je veux dire toi aussi.

Étrange soirée.


1 commentaires:

Léa a dit…

t'as de beaux yeux tu sais!

Enregistrer un commentaire