Message non subliminal



Est-ce qu’on peut se rencontrer? Ça serait drôle me semble.

Ça s’en venait, j’imagine. J’ai hésité longtemps longtemps longtemps. Pourquoi pas? Au pire c’est plate.

Ok.

Une blind date.

C’était la première fois. Tu te pointes au bar, tu sais pas trop qui tu cherches; tu sais pas s’il est déjà arrivé. De quoi il a l’air? Il y a des filles, sûrement, qui auraient demandé une photo, pour être sûres de pas tomber sur un creep. Moi, j’y ai pas pensé. Je me voyais mal : une date? Ok. As-tu une photo? Ah sais-tu finalement je suis occupée tous les soirs de la semaine jusqu’à la fin des temps. De la fin de semaine aussi. Faut que je me fasse sécher les cheveux.

Tu spottes quelqu’un qui regarde autour. Es-tu ma blind date? Que tu dis. Sophie? Ouais.

Et là il y a comme un long moment akward. Pourquoi j’ai dit oui donc?

C’est pas qu’il est laid. Il est pas laid. C’est juste que tsé, c’est vedge.

De quoi on va bien pouvoir parler?

Finalement il a parlé tout le temps. C’était le fun, mais il y avait quelque chose de bizarre.

On parlait d’art, d’imagination, de création. Normalement ça aurait dû être cool. Mais je le sentais moyen. Pas trop tard, après deux bières, j’ai dit que je travaillais tôt le lendemain, que ça avait été bien de le rencontrer. 

Deux becs sur les joues, bye.

Trois jours plus tard je reçois dans la malle une vraie lettre avec un timbre dessus. Pour moi. De lui.

Mais il y avait pas vraiment de lettre.

Il y avait plutôt. J’hésite à vous le dire parce que j’ai freaké raide. Il y avait une feuille avec de la peinture rouge dessus. Vite ça aurait pu avoir l’air d’un dessin d’enfant. Une fusée genre. Mais c’était pas ça. C’était sa queue, trempée dans la peinture, étampée sur la feuille. L’innommable écart entre pensée et action, écrit à côté.

Une photo porno, glissée dans l’enveloppe. Comme si c’était pas déjà assez clair.

FREEEEEEEAK.

Quand c’est moi qui stalke les gens je trouve ça cute, mais pas quand c’est le contraire.

Comment il a pu avoir mon adresse?

Je pense que je vais déménager. Changer d’identité, fermer le blogue, et déménager. (Mais non je fermerai pas le blogue.)

Je veux plus te voir et plus jamais entendre parler de toi! Est-ce que c’est assez clair?

Fin du cyberflirt.



5 commentaires:

t4nne a dit…

Hahaha .. nonnn! Ça peut juste être une histoire inventée! La photo OK à limite (quand même perturbant) mais le pénis dans la gouache..........EUH NON??!!!

patty a dit…

Peut-être que tu as rencontré ce grand artiste qui peint avec son pénis? ;) http://www.youtube.com/watch?v=zY8tEsFy600&feature=player_embedded&noredirect=1

Sophie a dit…

@ t4nne: J'aurais jamais pu inventer une histoire de même!
@ Patty: ah mon dieu c'est tellement sick!

léa a dit…

<3

Sophie Cheveux-Magiques a dit…

HAHAHAHAHAHAHA, je sais que ça doit être perturbant quand t'es le personnage principal, mais c'est une anecdote MA-LA-DE.

Enregistrer un commentaire